Pénétration du smartphone en Afrique: un article intéressant…

Je suis tombé sur un article intéressant sur TICMAG. Dedans,  un commentaire sur une enquête Médiamétrie sur la pénétration des smartphones en Afrique. On y parle des cas du Cameroun et de Madagascar. Il y a des chiffres intéressants. L’article date un peu, il est de 2017, mais la progression doit s’être maintenue.Un extrait:

Médiamétrie prend les exemples de Madagascar et le Cameroun où le smartphone n’en finit plus de faire des émules. « A Madagascar, rien qu’en 2016, les foyers équipés d’un smartphone sont passés de 27,1% au premier semestre à 43,9% au second semestre. Même constat au Cameroun où en un an, la part de foyers équipés de smartphone a gagné 4 points, pour s’établir à 72,2% au second semestre 2016 »

Pour en lire la totalité, c’est ici.

Publicités

Mathématiques et informatique: un cocktail très bénéfique pour l’enseignement moderne

Au début furent les mathématiques

Les Mathématiques: un véritable traumatisme pour un grand nombre d’élèves du secondaire. Et pourtant il suffit souvent d’une étincelle pour allumer le feu chez certains jeunes.

Je me suis souvenu récemment comment moi-même me suis retrouvé à m’intéresser à cette science « obscure ». J’étais en classe de 5ème à l’époque, au Lycée général Leclerc de Yaoundé. Je n’étais ni mauvais ni brillant en mathématiques. Disons que mes notes oscillaient entre 8 et 12 de moyenne. Je ne trouvais pas un plaisir particulier à faire des mathématiques, bien que j’avais des notes assez élevées dans les autres matières que ce soit les langues, la Biologie ou autres.

Je peux dire que je n’ai jamais vraiment « craint » les maths. Avant cette classe là je ne les avait jamais vraiment aimées non plus. Puis un beau jour, je me suis mis à fouiller parmi les cantines de vieux livres qu’il y a avait à la maison. Et j’ai découvert un livre que mes grandes sœurs avaient utilisé dans leur jeunesse lorsque le programme académique camerounais était encore très lié au programme français.

C’est avec un certaine indifférence que je me suis tout d’abord intéressé à ce livre. Mais les choses évoluant, je l’ai trouvé de plus en plus intéressant. Il faut dire que malgré le fait qu’il était assez ancien par rapport aux livres que j’utilisais à ce moment là, son aspect était très ludique.

J’ai fini par accrocher très fortement et je crois même avoir développé une addiction à  la mathématique à un moment donné. Pour tout dire, je ne vivais plus que pour les maths.

J’en suis certain, plusieurs jeunes se demandent comment on peut être accro aux Maths. En fait c’est très facile de développer une addiction car la résolution de problèmes, d’équations et autres  à tendance à devenir une activité très ludique. A chaque fois que vous « battez » un problème, la résolution de celui-ci vous donne l’impression d’être un nouveau genre de super-héros.

Une petite dose de curiosité est nécessaire si vous voulez vraiment expérimenter toute la beauté des mathématiques, mais j’en suis certain de nombreux élèves pourraient être grandement intéressés, si les mathématiques étaient enseignées de manière plus ludique.

Et à ce niveau je milite pour un usage massif  de l’informatique qui avec les bons outils peu devenir un moyen très ludique d’apprentissage d’autres matières du cursus scolaire et plus spécialement des mathématiques.

Mais d’abord je vais revenir sur ma propre introduction à l’informatique…

Puis vint l’Informatique

J’ai découvert l’informatique progressivement. D’abord à l’école primaire au Canada où nous avions à programmer des « tortues » grâce au langage Logo. C’était un apprentissage très ludique.

Puis en Espagne ou j’ai acquis des rudiments de programmation en langage Basic sur ordinateurs Amstrad. Très belle expérience également. La seule chose que je regrette est de ne pas avoir à ce moment là supplié mes parents de m’acheter un ordinateur pour pouvoir pratiquer à la maison. Je pense que ma curiosité m’aurait permis de grandement m’améliorer non seulement en informatique mais en Mathématiques également.

En effet, informatique et mathématiques sont grandement liées (une des raisons pour lesquelles un bon cursus en mathématiques est requis pour faire de l’Informatique).

J’ai au final opté pour  l’Informatique pour ma formation supérieure. Et cela à été une expérience fort enrichissante. Aujourd’hui je m’intéresse fortement au volet éducatif de l’informatique.

Il y a quelques mois de cela, j’ai découvert Scratch.

C’est un langage d’initiation à la programmation pour les jeunes. Il m’a fortement rappelé mes jeunes années et la programmation en Logo qui sont pour moi une expérience mémorable.

L’intérêt d’environnements d’apprentissage comme Scratch est surtout leur aspect ludique qui permet de rendre plus simple la compréhension de notions (même avancées) de mathématiques et d’informatique (programmation notamment).

La plupart du temps, tant que l’enfant ne voit pas la difficulté des choses mais uniquement leur aspect ludique il ne comprend pas vraiment qu’il apprend en s’amusant. Et certains enfants qui de prime abord sont rebutés par les mathématiques théoriques peuvent être plus aptes à apprendre une fois qu’ils constatent l’intérêt pratique qu’il peut y avoir à maîtriser les sciences en général et les mathématiques en particulier.

C’est pourquoi en ce moment, je milite fortement pour l’introduction d’environnements de programmation tels que Scratch ou Tinker dans l’enseignement de l’informatique pour les jeunes ou les moins jeunes.

LinkedIn.com et Wordpress: et un petit rapprochement s’impose…

J’ai décidé de lier mes deux lieux d’expresssions online que sont mon blog WordPress et mon autre blog LinkedIn.

Linkedin est un outil que j’ai eu du mal à intégrer dans ma panoplie d’outils informationnels de prime abord . En effet pendant longtemps je lui ait trouvé un caractère beaucoup trop professionnel ,  c’est à dire dans le sens qu’il était une plateforme permettant à tout quidam (ce mot est peut être un peu trop péjoratif alors vous pouvez en trouver un autre) ou noble pensant de faire grandir sa côte de popularité afin d’étendre son savoir  et présenter ses connaissance de tel ou tel autre sujet.

Toutefois je me suis rendu compte que s’il est un outil de promotion professionnelle, il est également un outil de rassemblement de la connaissance sur de nombreux sujets qui ont toujours été dans mon sillage comme de première importance.

En effet, bien que j’ai toujours été attiré par l’informatique et le monde des technologies. je me suis toujours par moi-même intéressé à ce qui sous-tend le besoin des sociétés en tend qu’entités sociales à généré justement de la technologie. Qu’est ce qui pousse nos groupuscules d’individus à se tourner vers tels ou tel autre usage à un moment donné de leur existence.

Certains diront purement le besoin. mais personnellement je ne pense pas que ça soit aussi simple que ça. En effet ces choix ne se contentent pas d’êtres bassement « alimentaires » . Si nous pouvons dire qu’ils le sont de prime abord, nous nous rendons très vite compte que le choix est très souvent motivé par une assise culturelle bien précise qui va déterminer le choix de telle ou telle autre technologie.

On ne choisit pas une technologie, seulement parce qu’elle est bonne, ou parce qu’elle est solution à tel ou tel besoin. Très souvent on le fait également parce qu’elle est image de notre propre « ressenti » technologique.

C’est à ce moment là qu’apparaissent les pro du marketing pour rectifier les choix de circonstance des pauvres consommateurs que nous sommes.

Bref, Linkedin offre de nombreux moyens de booster sa présence online. Il est essentiel de savoir profiter de tels outils pour entendre et se faire entendre. L’un des outils pour lesquels je suis sur Linkedin et pour lequel je milite amplement sont les regroupements de professionnels qui permettent de créer de véritables connexions de travail.

J’ai donc décidé de créer des liens plus grands entre mon  blog wordpress et mon profil linkedin, tout ceci en donnant la possibilité à mes visiteurs de connaitre Serge Koe côté Recto de même que côté Verso. Je pense donc que vous le pressentirez par vous même.

Allez, Tchin, on sable le champagne pour ce « new beginning »  .

Ma petite entreprise…

Il y a quelques jours de cela j’ai réservé un nom commercial et fait enregistrer une société. Oui j’avais besoin de rendre publique certaine de mes idées. Le problème est que je me rends compte que diriger une entreprise n’a rien de simple surtout au début et surtout au Cameroun.

Il y a beaucoup de paperasse. Je dois réserver le nom, créer les documents de l’entreprise et faire un tas d’autres choses. Je crois que je vais essayer de relater toutes ces étapes dans ce blog pour donner à d’autres entrepreneurs camerounais les premiers pas à réaliser pour eux aussi pouvoir monter leur entreprise.

Maintenant l’un des problèmes que je rencontre est rendre suffisamment connue ma marque de même que les objets vendus par elle. Mais pour l’instant je suis encore dans la phase de création proprement dite. Il me faut énumérer le reste des étapes administratives afin d’avoir une société prête en bonne et due forme.

Je crois donc que ce blog va devenir officiellement mon journal d’entreprise. J’en suis certain, il aidera de nombreux autres jeunes entrepreneurs sur la voie du succès.

 

Ceux qui entreprennent en « enfer »

Article de CameroonCEO que j’ai bien apprécié. Malgré bévues orthographiques il revient comme il faut sur certaines tares du système entrepreneurial camerounais

cameroon ceo

La force des mots et des paroles distillées çà et là ont parfois une influence puissante dans la vie de certaines personnes. Toutes les personnes n’ont pas la capacité d’aller vers la bonne information ou tout simplement de trier les informations qu’ils reçoivent. Au Cameroun, beaucoup de choses se disent sur l’entrepreneuriat, la réussite entrepreneuriale dans certains discours relève d’un mythe, certains parlent même de cercle vicieux réserver aux initiés.

View original post 1 196 mots de plus

Nos Années Lycées

Un petit clin d’oeil à un article qui pour moi résume bien ce qu’est l’éducation lycéenne à la camerounaise

D.C.Y. The Blog

                Il arrive dans la vie de tout le monde ce jour, ce jour où ta mémoire retourne dans le passé, quand tu te retrouves avec un sourire idiot sur les lèvres sans savoir pourquoi, quand tu comprends enfin que les plus beaux moments de ta vie se sont passés dans les batiments de ce collège,  sur les bancs de ce lycée, dans le bureau de ce surveillant et parfois dans les cantines de cet établissement. Les plus belles rencontres, les plus violentes, les pires aussi, mais surtout le premier amour. L’éducation n’était pas seulement ce qui se passait sur les bancs et devant le tableau. Tout ceci aussi faisait partie de l’éducation, l’école de la vie.

                J’ai appris, de la 6e à la terminale, du théorème de pythagore à la poussée d’archimède, en passant par la première et la deuxième guerre mondiale, que la culture pouvait donner le…

View original post 592 mots de plus

De la religion…

Il y a un nombre impressionnant de mésaventures qui me sont arrivées dernièrement et franchement je me demande tout le temps ou j’en serais si je n’avais pas une relation forte avec ma religion. Je suis chrétien catholique et c’est dans des moments de vive adversité comme ceux que j’ai vécu ou je vis dernièrement que l’on comprend réellement l’importance de la religion.

Il y a un si grand nombre de choses qui peuvent nous heurter et avoir un impact décidément négatif dans nos vies que je remercie tout ces temps-ci le Seigneur d’avoir mis dans mon éducation ce passage obligé par la classe religion prodigué par mes parents et surtout ma mère, parce qu’il y a des choses qui sont véritablement de nature à vous annihiler psychologiquement. Ces choses ont l’art de se produire au pire des moments. comme s’ils étaient véritablement faits pour détruire et réduire à néant toutes velléités de résistance, de changement, d’amélioration.

Et dans ma vie quotidienne, et surtout ces derniers temps, j’ai remarqué qu’il y avait comme un acharnement contre tout projet pour lequel je voudrait bien susciter des efforts d’améliorations.

Mais heureusement le Seigneur est Saint et le Seigneur est bon et tous les jours je le remercie pour toutes les merveilles qu’il accomplie dans ma vie. A chaque fois que tu  sembles devoir atteindre les « cimes » du découragement pour une raison très négative ou une autre, il fait briller sur toi sa lumière , de façon tellement somptueuse mais toutefois presque imperceptiblement.

Il est là, toujours, mais de façon quasi imperceptible. Il ne veut pas gêner, mais toujours pourtant il te rappelle qu’il voit le mal qu’il t’es fait, et quand le bateau commence à trop tanguer et que les vagues deviennent un peu trop menaçantes il nous rappelle que quoique soit ce qui arrive, il ne nous abandonnera jamais.

Et c’est ça qui est vraiment merveilleux avec la religion Chrétienne et  la présence Christique. Le Seigneur est bon, le Seigneur est grand, il est omniscient et omniprésent mais sa présence est quasi imperceptible. Il ne veut pas nous gêner dans notre existence quotidienne.

Il est le contraire réellement de tout ce que l’on peut reprocher à un parent tyrannique qui demanderait une attention constante liées à ses  « oh combien somptueuses  » œuvres. Il nous aime, veut nous le faire voir et comprendre, mais jamais comme si nous avions pour cela à payer une quelconque rançon.

J’ai heureusement grâce à l’éducation parentale dont j’ai bénéficié, pu très tôt connaitre sa présence, mais tel n’est pas le cas de nombreuses personnes que j’ai connues ou fréquentées et quelque fois il m’arrive de regretter de ne pas avoir au moins essayé de leur communiquer un petit brin de religiosité qui peut être leur aurait servi plus tard face à une situation compliquée. Et les situations de ce genre sont si récurrentes dans notre vie dite moderne.

Car parler de Dieu n’est pas une souillure, n’est pas un crime mais une bénédiction. Quand je pense au nombre si réduit de personnes auxquelles j’ai eu à transmettre un message de foi, j’ai de profond regrets en pensant à ce par quoi ces amis ou connaissances peuvent avoir à passer, ce qu’elles auraient pu éviter, ce contre quoi elles n’auraient pas eu à souffrir.

C’est tellement difficile de relativiser les situations de la vie lorsqu’on ne la comprend pas sous le prisme de l’amour infini qui nous est destiné. Destiné à nous, toutes petites créatures toutes pourtant si précieuses.

C’est que nous ne savons pas que:

  • L’Amour de Dieu est infini
  • L’Amour de Dieu est Inconditionnel
  • Le Seigneur nous aime comme les perles les plus précieuses issues de la collection la plus précieuse de toutes

Nous sommes des enfants à ses yeux et il ne nous nous demande qu’une chose : que nous luis donnions une petite place dans nos vies, afin que lui aussi nous puissions lui parler comme on le fait à un père des plus aimants.

Nous sentons très souvent sa présence mais généralement nous la refusons car nous préférons comme de grands adultes que nous nous considérons être, gérer les problèmes de notre vie par nos forces en réalité si limitées.

La question est Pourquoi? pourquoi refusons nous si constamment et inconditionnellement la présence d’un  Dieu qui ne veut que nous aimer si profondément.

N’est ce pas parce que les lumières et les ors et soit disant trésors de l’existence nous éloignent de lui en toute circonstance. Nous refusons de voir ces forces de destruction et de séparations qui s’interposent entre lui et nous.

Toutefois, même lorsque nous sommes prêts à abandonner, ils nous envoie un doux souvenir du passé qui nous rappelle que le sens de la vie n’est pas celui que procure les scintillements qu’envoient vers nous les êtres  au cœur méchant dans le seul but de nous faire prisonniers de nos peurs.

Non Seigneur, tu ne nous laissera pas abandonner le chemin du salut. Merci car tu es le Dieu du salut, le Dieu de délivrance, le Dieu qui nous libère de nos peurs et nous soutiens en toute occasion. Tu nous aimes à jamais et je le sais du plus profond de mon cœur.

Merci Seigneur, merci mon Dieu. Que ton nom soit béni à jamais.